La promotion Gerda Taro et Robert Capa (2017-2018)

 

 

La promotion 2017-2018 des Élèves Conservateurs Territoriaux des Bibliothèques a pris pour nom Gerda Taro et Robert Capa, deux grands reporters de guerre et photographes, dont le destin fut lié. Nous partageons ici les raisons qui ont motivé cet hommage.

Illustration Garda Taro et Robert Capa : Emilie Thilliez-Fernandes CC-BY-SA
Illustration : Emilie Thilliez-Fernandes CC-BY-SA


Lydia Belmekki

J’inscris les bibliothèques dans une constellation d’enjeux politiques dont l’émancipation, la cohésion sociale et la transmission sont les étoiles les plus importantes. Mon but est de réinventer sans cesse nos pratiques pour participer à la construction d’un individu, un collectif et un futur désirable. Je crois que le service public n’a pas de sens privé de cette ambition qui elle seule permet d’imaginer un concept comme l’intérêt général. J’aspire à des bibliothèques inventives, surprenantes, mutantes, conviviales, foisonnantes… et mettrai mon énergie et mon enthousiasme au service de ces épithètes-là. 

Catherine Benod

J’ai rejoint il y a 13 ans le monde des bibliothèques, et j’ai eu l’occasion d’en explorer de nombreux aspects : du public adolescent aux enjeux numériques, de la BD à la médiation scientifique, des collections à l’accueil sans oublier l’évaluation. Puis est venue l’envie d’aller plus loin, de contribuer à la définition des politiques de lecture publique.

Co-définir une stratégie en tant que cadre territoriale, puis donner aux équipes les moyens de la porter, voilà mon prochain défi ! Avec toujours au cœur le souci des publics et de leurs besoins, et celui de la libre circulation des savoirs.

Pierre-Marie Bonnaud

Riche de formations multiples soutenues et enrichies par un intérêt toujours renouvelé pour les paradigmes numériques, je cherchais une orientation professionnelle qui me permettrait de mobiliser mes différentes compétences. Au cœur de la cité, en lien avec ses habitants, la vie culturelle, associative, sociale, intellectuelle, la bibliothèque est le lieu de tous les possibles, de toutes les créations. Aussi, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers ce monde en perpétuelle évolution.



Julie Caron

Mon ambition ? Placer la bibliothèque  à l’intersection des politiques publiques d’une collectivité. Parce que par essence, la culture est transversale. Auparavant directrice et chargée de préfiguration d’une médiathèque intercommunale, j’ai eu à cœur d’accompagner mes collaborateurs et les élus vers un tel projet. Aujourd’hui en formation à l’INET, je me destine demain à occuper un poste de direction en bibliothèque, où je pourrai mettre mon expérience à profit.

 

Cyrille Clavel

Directeur d’un réseau intercommunal de médiathèques avant de réussir le concours, j’ai eu l’occasion de fédérer des équipes, d’harmoniser des pratiques professionnelles, de développer des services et d’ouvrir plusieurs équipements. Plus que jamais, je crois à la nécessité de faire vivre des lieux de culture pour et avec les citoyens. Ce sera mon objectif, au terme de ma formation de conservateur à l’INET, à travers des fonctions de direction de bibliothèque ou des affaires culturelles.

Guillaume Cortot

Ancien enseignant pas tout à fait guéri de cette passion, très attaché à l’idéal d’un service public de qualité, en mesure de soutenir les efforts des usagers de bonne volonté qui souhaitent utiliser nos services pour améliorer leur culture générale, se former, concrétiser leurs projets et leurs rêves, je souhaite accompagner nos établissements dans le travail de modernisation qui a été engagé depuis quelques années, pour qu’ils affirment leur rôle de fabrique d’un lien social autour de l’amour des livres, des sciences et des cultures. 



Aude Devilliers

Passionnée par la Lecture publique et ses multiples enjeux, convaincue que les bibliothèques sont des lieux essentiels où se jouent les politiques publiques des collectivités, je souhaite me mettre au service d’une collectivité dont la Jeunesse et/ou l'éducation populaire sont au cœur du projet. Mes expériences professionnelles m’ont amenée à mener plusieurs projets de fond en matière de collections, de management et de réorganisation. A la suite de la formation à l’INET, je voudrais qu’ensemble nous réalisions la bibliothèque de nos rêves !

Clarisse Dire

Venue dans le monde des bibliothèques par le patrimoine, j’ai pu élargir mes horizons à travers diverses expériences, tant en France qu’à l’étranger. Attachée à la notion de service public, je crois profondément au rôle social de la bibliothèque, lieu d’échanges, de découvertes et de débats, partenaire des structures éducatives, sociales et culturelles et lieu ressource permettant d’accompagner la transition numérique. En tant que cadre territoriale, je place la lecture publique au cœur des intérêts conjoints des politiques publiques menées par la collectivité.

Aude Etrillard

J’ai souhaité devenir conservatrice territoriale des bibliothèques pour prendre une part active aux politiques socioculturelles et par goût du travail collectif. J’entends, avec les équipes, porter le projet d’une bibliothèque au service de l’égalité et de l’éducation populaire, lieu de créativité et de partage des savoirs culturels, artistiques et scientifiques, soutenant l’implication citoyenne et la solidarité sur son territoire. Ce projet sera nourri de mes expériences en médiation numérique et dans la recherche et l’enseignement en sociologie du langage. 



Barbara Franchi

La bibliothèque est un espace de liberté où l’on peut se constituer un espace à soi, peut-être même une « chambre à soi » (Virginia Woolf, 1929) permettant de mettre à distance les agitations extérieures et intérieures au profit de nos projets et de nos envies.

Suite à plusieurs expériences professionnelles dans le secteur privé et le secteur public en France et à l’étranger, et riche d’un double cursus en Etudes anglophones et en Sciences politiques, je souhaite, en tant que conservatrice territoriale de bibliothèques, accompagner les collectivités dans la structuration et la valorisation de leur offre culturelle et mettre mon exigence au service de la construction d’un service public de qualité.

Guillaume Gast

Débutée en tant que chargé des TIC au sein des Archives départementales du Bas-Rhin, ma carrière a bifurqué quand je suis devenu responsable de département au sein de la médiathèque Malraux à Strasbourg.

Après ces 15 années d’encadrement intermédiaire, passées à monter des projets très variés dans l’action culturelle, le management public ou encore le développement de la lecture publique, la formation de Conservateur à l’INET me permet de me positionner aujourd’hui sur des postes stratégiques.

Floriane Marielle Job

A la suite de mon parcours universitaire, j'ai travaillé au sein de divers services publics ce qui me permet d'avoir une vision fine des enjeux auxquels font aujourd'hui face les collectivités territoriales.

 

C’est ma passion pour les questions de l’accès à la culture et du vivre ensemble qui m’a conduite à vouloir devenir conservateure de bibliothèques. Je souhaite aujourd’hui mettre à profit mes compétences sur un poste de manager afin de porter les ambitions d’une collectivité sur ces sujets.



Jérémy Paillet

Ma volonté de devenir conservateur est l’aboutissement de ma scolarité à Sciences Po Bordeaux, qui a pérennisé mon attrait pour le secteur public, et de mon attachement à la culture et aux enjeux de politiques publiques qui s’y rapportent. En tant que futur professionnel, j’entends centrer mon action sur la participation des publics, le numérique et l’expérimentation de services innovants : autant d’orientations à définir en concertation avec les élus et à porter collectivement avec les équipes !

 

Benjamin Sausin

Entré comme adjoint du patrimoine dans le monde des bibliothèques, j’ai progressé de concours en concours pour être aujourd’hui conservateur. En tant que directeur, mon but sera d’établir un lieu où l’on aime travailler et un service que l’on sollicite.

La médiathèque est pour moi cet espace formidable, exemple même de l’esprit du service public, où chacun peut y trouver ce qu’il cherche et plus encore. Un lieu de rencontre et de partenariat, de culture et d’émotion. 

 

Emilie Thilliez-Fernandes

Précédemment bibliothécaire territoriale, j’ai occupé trois postes qui m’ont permis de découvrir différentes facette de la lecture publique : préfiguration d’une médiathèque, directrice adjointe d’une bibliothèque municipale, coordinatrice pour un réseau de lecture publique intercommunal.

Je souhaite mettre cette solide expérience, combinée à la formation de l'INET, au service des politiques publiques de la lecture et de la culture, sur un territoire communal, intercommunal ou départemental.



Rafaël Thominot

Après une scolarité à l’ENS Cachan et à Sciences Po, qui m’a familiarisé avec les enjeux des politiques publiques et les problématiques sociales, économiques et culturelles contemporaines, mon expérience comme professeur des écoles m’a appris à travailler en équipe à partir de projets et à collaborer avec de nombreux partenaires locaux. Je suis enthousiaste à l’idée de m’investir dans un projet de lecture publique, au service d’une collectivité et de ses habitants, et de joindre mes ressources et mon énergie à celles des équipes et des acteurs locaux.