ABD 2018 - Synthèse des ateliers

L'heure bleue à Rodez, de Lionel Marava.  

Ouverture des 32èmes journées d’étude par Anne-Marie Bock et Xavier Coutau Co-présidents de l’Association des Bibliothécaires Départementaux, avec la présentation de la thématique 2018 : l’attractivité. En quoi une bibliothèque est-elle attractive ? Pour qui ? Avec qui ? Quels sont les outils, les ingrédients d’une recette réussie ? En quoi et comment les bibliothèques départementales contribuent-elle à l’attractivité de leurs réseaux sur les territoires ?

Ouverture du congrès

Le congrés s'est ouvert sur la présentation du “Bulletin de santé des  bibliothèques départementales : synthèse de l’enquête 2013-2016" par Cécile Queffélec, Responsable de l’observatoire de la lecture publique.

Vous pouvez retrouver l'étude ici


Les “bons plans” de développement de la lecture publique :        3 départements, 3 visions différentes !

Bibliothèque départementale du Bas Rhin : des contrats de territoire avec un suivi assuré par une cellule de pilotage

Création de la cellule de pilotage

En 2016, la BDBR renforce son activité auprès des territoires en créant une cellule de pilotage. L’objectif affiché est de mieux accompagner le réseau pour une meilleure visibilité de l’action départementale.

Cette équipe, dotée d’un budget de fonctionnement, est chargée de suivre au plus près l’activité des bibliothèques. Ainsi, tout projet de territoire nécessite en amont la sollicitation d’une “visite pilotage” permettant de préparer des éléments de comparaison et d’accompagner l’évolution des procédures internes.

La cellule pilotage met en place des outils informatiques, d’une part pour évaluer de manière fine son action auprès des bibliothèques et d’autre part, dans le but d’améliorer les méthodes internes de la BDBR (projet logiciel LIBELUL, développement de requêtes territoriales avec le SIGB Orphée, planning partagé, outil de gestion de commande sous Access).

La création de la cellule de pilotage a permis d’harmoniser les pratiques au sein de la BDBR et d’instaurer une culture de l’évaluation en rationalisant les outils de collecte et d’analyse.

 

Les perspectives de la BDBR ?

  • Développer la fonction d’accompagnement au pilotage directement dans les bibliothèques
  • Articuler la lecture publique avec les autres politiques départementales grâce à :
    • une cartographie précise de la zone de chalandise des équipements
    • une refonte du rapport d’activité et une redéfinition de la notion d’évaluation (intégration des données de lecture publique à l’Observatoire Départemental du Bas Rhin)
    • à l’intégration des projets BDBR dans les autres politiques départementales (expérimentation menée sur le public senior, grâce au concours de la Conférence départementale des financeurs, et expérimentation à venir sur la petite enfance et le public des collèges).

Intervenante  Clara Del Piano, coordinatrice cellule pilotage BDBR.

Citoyenneté, participation et convivialité dans le schéma de développement de la lecture publique en Haute-Garonne

Concertation citoyenne

Dans le cadre de l’élaboration du SDLP, le CD31 a engagé une démarche de concertation citoyenne en deux temps :

  • à l’été 2016 : une enquête autour du rapport des Haut-Garonnais au livre, à la lecture et aux bibliothèques-médiathèques ;
  • à l’automne : 7 ateliers citoyens avec des bibliothécaires, des élus, des lecteurs, des associations culturelles et d’autres acteurs du territoire (EHPAD, MJC, écoles…).

La promotion de la participation citoyenne au cœur même de la vie des bibliothèques, par la mise en place d’instances participatives (commission « animations », comité d’usagers, budgets participatifs…) dans chaque établissement a été une des préconisations fortes de ces ateliers participatifs.

Avec le nouveau SDLP, le département de la Haute-Garonne propose 3 niveaux de conventionnement avec les communes ou intercommunalités du département : convention à minima, de base et de projet.

 

La convention de projet : la bibliothèque conçu comme le fer de lance d’une véritable politique culturelle de citoyenneté.

La convention de projet introduit la notion de participation citoyenne en requérant de la part de la collectivité :

(extrait convention de projet)

  • la garantie d’au moins un usage hybride de la bibliothèque parmi :petite ludothèque,,  espace de musique vivante, café culturel, petit cinéma citoyen, espace de co-working,,  grainothèque et outils-thèques, FabLabs, Makerspaces
  • une instance participative : Sous la forme d’une commission d’usagers réunie au moins 3 fois par an, pouvant prendre plusieurs formes : programmation, documents, jeunes…
  • l’engagement de mettre en place une action citoyenne chaque année (Comprise comme une animation, ou un cycle d’animations, visant à « penser ensemble »).
  • l’adhésion à la charte des bibliothèques conviviales, dont l'élaboration prévue dans le courant de l’année 2018.

La MD31 propose pour développer ces actions de mettre à disposition une équipe dédiée, de rédiger une charte de la convivialité, de proposer 30 « Kits citoyens” et de décerner un Prix de la Bibliothèque Citoyenne de l’Année.

 

Les perspectives de la MD 31 ?

Sur la participation :

  • outiller les communes à l’animation participative : « quelle bibliothèque voulez-vous ? » dans l’esprit Biblioremix,
  • amorcer le mouvement en animant quelques séances, en l’intégrant dans le programme de formation.

Sur la convivialité :

  • encourager les visites de bibliothèques exemplaires dans chaque bassin de lecture
  • repenser la communication des communes pour créer des vocations bénévoles dans les nouvelles générations

Intervenants : Jacques Delon directeur de la BD de Haute-Garonne

et Romain Madoyan, chef de projet “Citoyenneté, participation et convivialité

dans le Schéma Départemental de Lecture Publique de la Haute-Garonne

La MD44 : faire émerger des bibliothèques inclusives

 

Un plan départemental pour faire émerger des bibliothèques inclusives, carrefours des initiatives locales et lieux ressources pour les citoyens.

Le précédent plan avait pour ambition de créer une bibliothèque par commune. Aujourd’hui, il reste seulement une commune sans bibliothèque et 50% de celles-ci fonctionnent en réseaux intercommunaux.. En revanche, il a été constaté un problème de sous-professionnalisation.

Le nouveau plan départemental voté en 217 a été conçu comme un outil de communication, pédagogique en direction des élus et des équipes du territoire. Il est révisable au moment opportun sans fixer de limite temporelle et ne prévoit pa de conventionnement global pour mieux s’adapter au contexte local.

 

3 axes prioritaires y sont développés :

  • l’inclusion sociale
  • la culture digitale
  • le développement des réseaux intercommunaux

L’élaboration de ce document a été précédé de 8 mois de diagnostic interne qui a mobilisé les équipes. Un questionnaire a été adressé aux élus, un autre aux bibliothécaires du territoire. La temporalité du projet n’a pas permis d’inclure la participation citoyenne dans sa constitution. Deux mois ont été nécessaires pour sa rédaction qui a fait l’objet de présentations sur l’ensemble du territoire avant le vote définitif de l’assemblée départementale.

 

Les perspectives de la MD 44 ?

  • Faire émerger des réseaux calqués sur les contours des EPCI. Par exemple  : développer la circulation documentaire inter réseaux et diminuer le budget d’acquisition de 50% de la MD44 à terme (budget réinjecté sur de l’aide aux financements de postes, de navettes intercommunales)
  • Renforcer les compétences des référents de territoire.

Ressources : Le plan de développement de la lecture publique à retrouver ici

 

En bonus : quelques pistes pour la conduite du changement dans les équipes

  • permettre aux équipes d’assister à un maximum de journées d’études, de formations
  • mettre en place de groupes de travail autonomes avec un pilote issu de l’équipe
  • venue de bibliothécaires d’autres collectivités
  • inclure systématiquement des membres de l’équipe dans les formations pour les bibliothécaires du territoire
  • se saisir des formations intra du CD
  • faire participer les référents de territoire à toutes les réunions stratégiques des collectivités de son secteur
  • formaliser les réunions pour favoriser l’échange de savoirs : alternance de réunions exposant un sujet particulier, réunions participatives, réunions inter secteurs

 

Intervenante : Marion Druart, directrice de la BD de Loire-Atlantique

Atelier sur l'évaluation

Vers une nouvelle typologie des bibliothèques des réseaux départementaux ?

Le groupe “évaluation” de l’ABD a créé en 2002 la typologie actuelle des bibliothèques permettant de comparer avec des critères identiques les communes de - de 10 000 habitants.

 

En 2017, l’objectif du groupe en collaboration avec l’Observatoire de la Lecture Publique est de refondre cette typologie pour tenir compte de l’évolution de l’activité des bibliothèques : réseaux intercommunaux, nouveaux services (numérique, jeux), hybridation des équipements (le critère de l’usage unique d’un local n’est plus opérant).

 

2 axes sont définis par le groupe :

  • adapter la typologie aux évolutions des services
  • prendre en compte les EPCI

Ce travail a conduit à une réflexion sur la diminution du nombre de niveaux (4 au lieu de 5) et sur la conception d’un questionnaire allégé pour les bibliothèques de type 4.

 

De nouveaux critères ont été listés pour établir cette nouvelle typologie :

  • services au réseau
  • coopération
  • accès à internet
  • médiation numérique
  • catalogue en ligne
  • action culturelle

 

Échantillonnage des équipements par les MD pour repenser la typologie :

Depuis juin 2018, le cabinet TMO a été mandaté par l’OLP  pour proposer une méthode pour la refonte de cette typologie.Pour ce faire, il a donc proposé d’effectuer un échantillonnage représentatif des équipements de lecture publique (rural/urbain, communes/intercommunalités) dans 40 départements. Les médiathèques départementales participantes sont chargées d’évaluer les bibliothèques de leurs territoires et de les noter de 1 à 5 de manière subjective. Le cabinet TMO sera chargé d’établir une synthèse des critères retenus permettant de repenser la typologie pour la rendre applicable dans tous les départements.

Les questions soulevées lors de l’atelier à propos de l’application de cette méthodologie :

Comment objectiver la qualité des équipements ? Faut-il créer 2 typologies : une pour les bibliothèques municipales, une pour les réseau de lecture publique afin de garantir une hétérogénéité de critères comparatifs ?

 

Les perspectives de l’Observatoire de la Lecture Publique :

  • La participation des 40 MD aux questionnaires établis par TMO sous forme de tableaux définissant des indicateurs d’analyse des équipements de leurs territoires
  • La refonte du questionnaire SCRIB pour mieux prendre en compte les réseaux intercommunaux de lecture publique et proposer un questionnaire hyper abrégé pour les points lecture, réactualiser le rapport en enlevant les questions peu pertinentes (ex : données mètres linéaires)
  • Un conventionnement établi entre l’OLP et l’UMR Géographie pour cartographier les données issues de SCRIB permettant notamment d’identifier les zones blanches

Synthèse rédigée par Violaine Bard et Marion Joly,

élèves conservatrices des bibliothèques promotion Méditerranée

Écrire commentaire

Commentaires: 0