La promotion Méditerranée (2018-2019)

 

 

La quatrième promotion  des Élèves Conservateurs Territoriaux des Bibliothèques a embarqué à bord de l’INET en janvier pour dix-huit mois de formation. Les 15 élèves ont décidé que leur promotion porterait le nom de Méditerranée.

 

Jean-Baptiste Bard, Violaine Barde, Marie Cinotti, Jean-Baptiste Corbier, Fabien Douet, Florent Gonsalès, Alexandre Gué, Ludivine Jolly Rambaud, Marion Joly, Caroline Laurent, Thierry Léonard, Sébastien Mellard, Adrien Philippe Moniot, Emilie Richard et Cornélia Schulze vous présentent les raisons de ce choix :

 

 

 Méditerranée : berceau de nombreuses civilisations, invitation au voyage...

 

              Pour chacune et chacun d’entre nous ce mot résonne de manière particulière : souvenirs de paysages contemplés ou rêvés, mémoire de sociétés antiques et modernes, évocation d’artistes, de scientifiques, d’explorateurs et de philosophes illustres. Cette partie du monde qui relie trois continents, qui a vu l'émergence des bibliothèques d'Alexandrie et de Pergame, semble symboliser au mieux,  pour l'ensemble des membres de notre promotion, les valeurs humanistes défendues par les conservateurs de bibliothèques, entre héritage du passé et interrogations contemporaines. Mare Nostrum représente à nos yeux un condensé des questionnements du monde d’aujourd’hui : enjeux humanitaires, géopolitiques et écologiques pour la préservation d’un bien commun.

 

              Nous voulons, en choisissant ce nom, mettre au cœur de notre action la valorisation de la diversité culturelle et affirmer la nécessaire fraternité envers ceux qui, contraints de fuir leur pays, traversent la Méditerranée à leurs risques et périls à la recherche d'un refuge ou d'un avenir meilleur, poussés par leur désir de paix et d'émancipation. Plutôt qu’une mer enfermée entre les terres, nous souhaitons y voir un horizon ouvert vers l’autre rive, un espace partagé de circulation des personnes, des idées et des biens, une voie de communication propice à la créativité et à l’enrichissement mutuel.

 

              En tant que conservateurs territoriaux des bibliothèques, nous veillerons ainsi dans l’exercice de nos fonctions à mener de véritables politiques culturelles inclusives, à œuvrer pour la préservation des biens communs et à libérer les imaginaires pour réenchanter le monde.

 

« Dans tous les coins on se croirait au Paradis

                      Près d'une mer toujours plus bleue, toujours plus belle… »

 

                                                                                                    Méditerranée, par Tino Rossi